ZH-CN EN FR RU

Vœux du Docteur Choguel Kokalla MAIGA, Premier ministre, Chef du Gouvernement à Son Excellence Monsieur le Président de la Transition, Chef de l’Etat à l’occasion du Nouvel AN 2023

❖ Excellence Monsieur le Président de la Transition, Chef de l’État ;

Permettez-moi, tout d’abord, de commencer mon propos par rendre GRACE à Allah, Le Miséricordieux, le Tout Miséricordieux qui, dans sa bonté infinie, nous fait acteurs et témoins de ce rituel bien ancré dans la tradition républicaine.
Gloire à Dieu, le Très-Haut, Destinataire des Louanges.
Aussi, au nom du Gouvernement et au mien propre, je saisis cette heureuse occasion pour vous adresser, Monsieur le Président, à vous-même, aux membres de votre famille et à tous ceux qui vous sont chers, mes vœux de Bonne et heureuse Année 2023.

Qu’Allah vous assiste continuellement dans vos hautes charges, à la tête de notre cher pays, le Mali, en vous accordant les bienfaits d’une Santé parfaite, de la Réussite dans votre noble mission de refondation de notre Etat, du Bonheur personnel et familial.
Que vos efforts inlassables soient couronnés de succès afin que notre pays retrouve le chemin de la Stabilité, de la Croissance, de la Prospérité et de la Paix.

❖ Excellence Monsieur le Président de la Transition, Chef de l’État ;
❖ Mesdames, Messieurs les membres du Gouvernement ;
❖ Monsieur le Ministre-Secrétaire Général de la Présidence de la République ;
❖ Monsieur le Ministre-Directeur de Cabinet du Président de la Transition ;
❖ Mesdames, Messieurs les collaborateurs du Président de la Transition ;
❖ Mesdames, Messieurs,

Le lundi 05 décembre 2022, après quatre mois de repos médical, j’ai repris mes fonctions, par la volonté de Dieu, les bénédictions du peuple malien et grâce à votre soutien entier et sincère.
Le recouvrement plein et entier de ma santé ainsi que mon retour à vos côtés, pour continuer à la tête du Gouvernement, l’œuvre de reconstruction nationale que nous avons entamée ensemble, à la faveur de la Rectification de la Transition, n’aurait jamais été possible sans votre soutien et celui de vos Frères d’armes, ni sans le soutien et les prières de notre Peuple dans sa diversité.

Je vous renouvelle ma profonde gratitude, ainsi qu’à tous les membres du Gouvernement pour leurs prières ardentes, leur soutien moral et leur engagement sans faille dans la continuité du service de l’État.

Faisant entorse au protocole, je voudrais renouveler, ici et maintenant, ma reconnaissance aux colonels Malick DIAW, Président du Conseil national de Transition (CNT), Abdoulaye MAIGA, Ministre d’État, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Porte-parole du Gouvernement qui a assuré l’intérim du Premier ministre ; ainsi qu’à Sadio CAMARA, Modibo KONE et Ismaël WAGUE.

Enfin, je rends hommage à mon médecin traitant, à l’équipe médicale de la Clinique Pasteur et à l’ensemble du corps médical du Mali.

❖ Monsieur le Président,

Il y a un an, Nous annoncions devant vous, Excellence que l’année 2022 sera une année particulière parce que porteuse de défis aux plans politique, sécuritaire, économique, social et humanitaire pour notre pays.

Oui Monsieur le Président, l’année 2022 a commencé par l’embargo illégal, injuste et inhumain de la CEDCEAO et de l’UEMOA, auquel le peuple malien, comme un seul homme, a répondu par la grande et historique mobilisation du 14 janvier. C’est, ce jour-là que, le destin de la Transition s’est véritablement joué. Nous avons montré au monde entier que, la Transition et ses autorités, sont en phase avec le peuple. C’est pourquoi le Gouvernement salue votre initiative de faire du 14 janvier, la Journée nationale de la souveraineté retrouvée.

❖ Monsieur le Président,

Grace à vos pertinentes orientations, le Gouvernement a poursuivi le vaste chantier de la restauration de la sécurité sur toute l’étendue du territoire national, de la dignité, de la souveraineté et de l’indépendance de notre pays. Cela s’est traduit par l’affirmation des principes qui mettent en avant la défense de l’honneur et de la dignité de notre pays et de notre peuple. Il s’est également concrétisé par des opérations militaires d’envergure, en vue d’assurer une bonne couverture sécuritaire du pays, une projection plus efficace des troupes sur le terrain et le succès opérationnel des missions.

La montée en puissance des Forces Armées Maliennes (FAMAs) est le résultat de votre vision en termes de politique d’équipement, de recrutement, de formation, de renforcement des capacités opérationnelles et de partenariat stratégique.

Il est heureux de constater que les Forces Armées maliennes renforcent leurs capacités en termes de réponses aux exigences d’une armée professionnelle, aguerrie, républicaine, formée à répondre à la menace asymétrique dans le respect des droits humains.

Dans le cadre de la mise en œuvre de la Loi de Programmation relative à la Sécurité Intérieure, 4255 fonctionnaires recrutés, dont 3252 pour la Police Nationale et 1003 pour la Protection Civile, sont en formation professionnelle, de nombreux équipements ont été acquis, des constructions et des infrastructures ont été réalisées. Il faut noter l’adoption du Décret portant approbation de la stratégie nationale de la Réforme du Secteur de la Sécurité et de son plan d’actions, du Décret portant institution de la carte nationale d’identité biométrique et de la Loi portant militarisation de la Police nationale et de la Protection Civile.

Par ailleurs, différentes opérations de sécurisation ont permis le démantèlement de plusieurs réseaux de criminels, la conduite de plusieurs centaines de personnes devant les tribunaux pour diverses infractions à la loi pénale, la saisie de plusieurs armes et minutions et d’importantes quantités de produits stupéfiants et l’assistance à plusieurs dizaines de milliers de personnes dans différentes situations.

❖ Excellence Monsieur le Président de la Transition, Chef de l’Etat,

L’année 2022 a été assurément celle des réformes. Elle a vu notre pays se doter d’une nouvelle Loi électorale et la mise en place de l’Autorité indépendante de gestion des élections (AIGE) dont l’installation des démembrements est en cours en vue de l’organisation prochaine des élections référendaires et électorales.
Le processus de refondation a amorcé une nouvelle phase de consolidation à travers l’adoption par le Gouvernement du Cadre stratégique de la Refondation de l’Etat (2022-2031), assorti du Plan d’Actions 2022-2026.

Parallèlement, la mise en œuvre du projet de Système Intégré de Gestion des Ressources Humaines de l’Etat et des Collectivités territoriales (SIGRH) est une œuvre de salubrité publique de notre administration publique, gage de sa performance, de son efficacité et de son efficience. De même, l’élaboration du Programme National d’Éducation aux Valeurs constitue une avancée majeure dans la voie de la réhabilitation de nos valeurs culturelles et morales.
L’élaboration de l’avant-projet de Constitution qui est une avancée majeure dans le processus de réformes institutionnelles, est à mettre à votre actif.

❖ Excellence Monsieur le Président de la Transition, Chef de l’Etat,

L’année qui vient de s’achever a également été marquée par la poursuite des reformes sur la réorganisation territoriale. Aussi, des efforts d’accompagnement des Collectivités territoriales en vue de l’amélioration de la gouvernance publique et la fourniture de services publics de qualité aux populations aux niveaux régional, local et communal se sont poursuivis. Le retour progressif de l’administration de l’Etat et des services sociaux de base, l’amélioration du climat de quiétude des populations, qui reprennent leurs activités agro, sylvopastorales et commerciales, sont intimement liés aux efforts vigoureux des Forces Armées et de sécurité dont je salue ici le courage, le professionnalisme et le sens du sacrifice.
On notera la rencontre du Président de la Transition, Chef de l’État, SE le Colonel Assimi GOÏTA et les Gouverneurs de Région, au cours de laquelle les besoins des circonscriptions administratives et des populations ont été exprimés.

Le transfert des ressources de l’État aux Collectivités territoriales en 2022 ont représenté 471,978 milliards de FCFA soit 25,17%.
Par ailleurs, la consolidation et l’assainissement du système RAVEC à travers l’augmentation du taux d’enrôlement des maliens et l’amélioration des procédures se sont poursuivis.

❖ Excellence Monsieur le Président de la Transition, Chef de l’État,

Concernant La lutte contre la corruption et la délinquance économique et financière, il convient de noter l’élaboration en cours de la Stratégie Nationale de Lutte contre la Corruption (SNLCC), et son plan d’actions triennal.
En outre la création du Pôle National Économique et Financier avec une compétence nationale et un Procureur de la République spécial, il a été créé une Agence de Recouvrement et de Gestion des Avoirs Saisis ou Confisqués afin de favoriser le recouvrement par l’État des biens frauduleusement soustraits de son patrimoine, en exécution des décisions de condamnation prononcées par les juridictions compétentes.
Ainsi, avec la création de cette Agence, jusque-là manquant dans la chaîne de traitement des affaires judiciaires de corruption et de délinquance économique et financière, l’État renforce son dispositif institutionnel. Un dispositif qui regroupe à la fois les organes juridictionnels, les structures de contrôle et de vérification ainsi que les différentes structures de renseignements, auquel il faut ajouter tous les services de l’État et des Collectivités Territoriales pour la fourniture d’informations utiles.

Du traitement des dossiers judiciaires, il y a lieu de signaler qu’aucun rapport de contrôle ou de vérification ne peut être classé sans suite, aujourd’hui, par le Pôle National Économique et Financier sans des enquêtes préalables de la Brigade Économique et Financière. Il a été également créé le pôle judiciaire spécialisé contre la cybercriminalité qui constitue un terreau favorable à la corruption.
Dans la perspective du renforcement de l’action judiciaire contre la délinquance économique et financière, il est prévu la suppression de l’opportunité de poursuites du Procureur de la République permettant à celui-ci de classer sans suite les procès-verbaux d’enquête préliminaire et cela, dans le cadre de la relecture du Code de Procédure pénale. En outre, l’Inspection des services judiciaires mène systématiquement des missions sur les faits signalés et de manière inopinée chaque fois que de besoin.

❖ Excellence Monsieur le Président de la Transition, Chef de l’État,

Notre brave peuple a fait preuve de courage et continue à faire montre de résilience. Il a été particulièrement ébranlé par les conséquences des sanctions illégales, illégitimes et inhumaines imposées par la CEDEAO et l’UEMOA, en janvier 2022. Le renchérissement général du coût des denrées de première nécessité, dû à la conjoncture économique internationale difficile, vient s’ajouter, dans le cas de notre pays, aux conséquences de la COVId-19 et à l’impact négatif de la crise humanitaire.

Pour faire face à ces situations, le Gouvernement n’est pas resté inactif. En effet, dans le cadre de réduction de la vie chère, les exonérations des droits et taxes accordées au cordon douanier se sont chiffrées à plus de 190 milliards FCFA, soit 35,84% des recettes réalisées au cours de la même période.
Par groupe de produits, ces pertes de recettes se répartissent ainsi qu’il suit : (i) Produits pétroliers 52,489 milliards F CFA, (soit 27,61%) et (ii) Produits non pétroliers (137,587 milliards F CFA, (soit 72,39%).

Au titre du soutien aux ménages, le Gouvernement a poursuivi la politique de subvention en matière de santé. Ainsi, au moins 15 milliards de FCFA en 2022 ont été engagés pour assurer le financement de la gratuité de certains services de santé notamment la césarienne, la lutte contre le paludisme, le sida, la tuberculose, les vaccins et certains médicaments.

En appui direct aux populations vulnérables à travers le programme gouvernemental de transfert monétaires, 39 milliards FCFA ont été distribués à ce jour, à 366.964 ménages.

Pour soutenir et renforcer vos initiatives et engagements pour l’amélioration des conditions de vie des populations les plus vulnérables, les œuvres sociales ci-après, au titre de la Primature, sont réalisées ou en cours de réalisation, avec comme maitre d’ouvrage délégué, l’AGETIER :

− la mise à disposition de cent quarante-six (146) adductions d’eau sommaires dans les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti, Gao, Ménaka, Kidal, Nioro du Sahel, Bougouni, Koutiala, San et le District de Bamako ;
− l’acquisition de matériels et équipements sanitaires au profit des régions de Kayes, Ségou, Mopti, Gao, Nioro du Sahel, Koutiala, San et le District de Bamako.
Le montant de ces réalisations s’élève à cinq milliards (5 000 000 000) de francs CFA.

S’agissant des subventions budgétaires, on peut noter qu’un montant total de 4 952 085 327 FCFA a été mobilisé pour la prise en charge des droits de certains travailleurs compressés depuis des années avant la Transition (HUICOMA-SA, COMATEX ITEMA, AZALAI HOTEL TOMBOUCTOU, SMECMA).

La subvention pour les intrants agricoles a atteint 28 101 822 871 FCFA. A cela s’ajoute la subvention à l’EDM d’un montant de 30 milliards de FCFA, un soutien supplémentaire de 40 milliards de FCFA a également été consenti à EDM pour la prise en charge partielle de sa dette fiscale et la subvention à la SOMAGEP pour un montant d’un (1) milliard de FCFA.
Par ailleurs, les efforts budgétaires de lutte contre la COVID-19 se sont poursuivis à travers l’affectation d’une enveloppe de 62,056 milliards de FCFA aux dépenses de santé et aux mesures d’appui à l’économie, aux entreprises et aux ménages.

Au plan social, la tenue de la Conférence sociale est la concrétisation d’un engagement souscrit par le Gouvernement dans le cadre de la promotion de la bonne gouvernance et l’adoption d’un pacte de stabilité.

Dans cet esprit, l’État a consenti d’importants efforts financiers dans le cadre du dialogue social et de l’extinction de certaines revendications catégorielles. Ces efforts se sont traduits par l’harmonisation des grilles salariales en 2021-2022 et, plus récemment, l’octroi de primes spéciales pour tenir compte de la spécificité des travailleurs du secteur de l’éducation.
C’est ainsi que pour l’amélioration des conditions de vie des travailleurs, il a été procédé à la prise en charge de l’application de la grille unifiée des salaires sur les pensions des retraites ramenant l’incidence globale de cette grille à environ 200 milliards de FCFA.

En matière de soutien au pouvoir d’achat des consommateurs, le Gouvernement, dans le cadre de l’atténuation des effets liés à la flambée des prix des denrées alimentaires à l’international, a pris des mesures spécifiques contribuant à la maîtrise des prix.

Ces séries de mesures sociales ont nécessité une bonne tenue des finances et une gestion rationnelle et transparente des ressources publiques. Elles exigent de chacun de nous, travailleurs, employeurs, Etats, collectivités et citoyens, plus d’engagement et d’ardeur au travail, le respect du bien public et plus de productivité, afin de créer les conditions de création et de répartition équitable des richesses.
Faut-il rappeler que la création de la commission interministérielle de lutte contre la hausse des prix et de facilitation de l’approvisionnement du pays en intrants agricoles et produits de première nécessité, rentre dans le paquet des mesures d’atténuations du coût de la vie en faveur de nos concitoyens.
Cela est à notre portée car, malgré les sanctions économiques et financières imposées par la CEDEAO et l’UEMOA et les effets de la crise entre l’Ukraine et la Russie qui ont fortement impacté l’économie mondiale, l’économie malienne devrait connaitre une croissance de près de 3,7% en 2022. Cette croissance devrait se renforcer davantage en 2023 pour s’établir à 5%.

❖ Excellence Monsieur le Président de la Transition, Chef de l’Etat ;

Dans le cadre du suivi de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale, en plus du rétablissement de la confiance entre les mouvements signataires de l’Accord à travers la tenue des réunions de son comité de suivi, on note la tenue de la réunion de niveau décisionnel, ayant permis de définir les cadres appropriés en vue de l’intégration de 13 000 ex-combattants, issus des mouvements signataires et plusieurs autres actions à entreprendre pour la restauration de la confiance basée sur la bonne foi des parties signataires.

L’organisation de la première édition de la Semaine nationale de la Réconciliation (SENARE) du 15 au 21 septembre 2022 vise à recoudre le tissu social fortement ébranlé par la crise multidimensionnelle, et à promouvoir l’entente, la cohésion nationale et le Vivre-Ensemble.

L’institutionnalisation de la Semaine nationale de la Réconciliation s’est, dès lors, imposée comme une nécessité vitale dans le cadre du processus de construction de la paix et de consolidation de la stabilité de notre pays.
C’est pour préparer le cœur et les esprits des Maliens à une sincère réconciliation, que le Premier ministre a personnellement rendu visite à des grandes figures qui ont marqué l’histoire contemporaine de notre pays. Cette action s’étendra courant 2023 à d’autres figures.
Dans la même logique, le gouvernement en vue du retour de l’Administration dans les zones à conflits, a adopté également la Stratégie nationale de stabilité des régions du Centre et son plan d’action.

❖ Excellence Monsieur le Président de la Transition, Chef de l’Etat ;

L’année qui s’achève a enregistré, entre autres, la réalisation des projets routiers à Bamako et dans les régions. Entre autres on peut citer :

− l’aménagement en 2×2 voies de la voie reliant le 3ème pont de Bamako à la RN6 (3,26 km), y compris la construction d’un échangeur au croisement avec la RN6 et la réhabilitation de la section Tour de l’Afrique-Yirimadio de la RN6 (6,5 km) pour un montant de 37 886 990 755,36 FCFA TTC ;
− la construction d’un échangeur, d’un viaduc et l’aménagement de 10 km de voies urbaines dans la ville de Sikasso pour un montant de 27 044 653 565 FCFA HT-HD.

En outre, il a été enregistré la finalisation des études techniques des travaux de réhabilitation de la route Didiéni – Diéma – Sandaré et Kayes – Diboli et celle des travaux de construction de la route Bamako-Koulouba-Kati, de l’aménagement de la bretelle d’accès au Point G et des voies urbaines dans la ville de Kati.
Au titre du Programme spécial des travaux d’entretien des routes 5 000 000 000F CFA ont été investis dans le District de Bamako.
L’année 2022 a aussi enregistré la relance du trafic ferroviaire la mise en service de deux (2) locomotives de manœuvre, la signature d’un mémorandum d’entente avec la société russe STM pour l’acquisition de locomotives pour le trafic de voyageurs et de marchandises et les travaux de remise à niveau de la voie entre Bamako et Diboli (589 km), de réhabilitation des dépôts et ateliers de maintenance.

❖ Excellence Monsieur le Président de la Transition, Chef de l’Etat ;

Au plan diplomatique et de renforcement de la coopération avec nos partenaires, l’année de 2022 a été une année de grande bataille diplomatique qui restera gravée dans les annales de notre politique extérieure.
Pour défendre l’indépendance de notre pays, et pour mériter le respect de nos partenaires, notre diplomatie a été un porte-voix audible pour défendre les principes fondateurs qui guident désormais notre politique de coopération internationale, à savoir :

1 le respect de la souveraineté du Mali;
2 le respect de ses choix stratégiques et des choix des partenariats opérés par le Mali:
3 la prise en compte des intérêts vitaux du Peuple malien dans les décisions prises.

En application de cette nouvelle vision inspirée de vos hautes orientations, notre pays a fait connaitre ses positions sur toutes les questions existentielles qui se posent, intéressant la vie sociopolitique à l’intérieur du pays et nos rapports avec certains partenaires en participant, autant que possible, à tous les rendez-vous inscrits à l’agenda international.
La présence du Mali a l’Exposition universelle Dubaï 2022, au Forum de Doha, à l’Assemblée Générale des Nations Unies à New York, à la Journée mondiale de l’OMC sur le coton et à la Conférence sur le climat, la COP27 ont été, entre autres, des moments forts dans l’affirmation de notre Souveraineté retrouvée et de notre présence internationale.

❖ Excellence Monsieur le Président de la Transition, Chef de l’Etat ;

L’année 2022 s’est aussi matérialisée par l’amélioration de l’accès à l’éducation, à travers la construction et la réhabilitation de 2000 salles de classes, de cantines scolaires et de forages. Il faut aussi noter l’organisation de tous les examens de fin d’année sans fraude et sans fuite de sujet, depuis des années.
Dans le cadre de l’enseignement supérieur, on note l’amélioration des conditions de vie et de travail des enseignants-chercheurs et des étudiants, la réception de la phase 2 de Kabala depuis le 12 décembre 2022, d’une valeur de plus de 30 milliards de Francs CFA, la création des universités de Sikasso, Tombouctou et Gao, les études pour la création de l’université virtuelle du Mali et d’un Centre d’intelligence et de Robotique. On notera avec satisfaction le nombre jamais égalé de Professeurs maliens admis au concours du CAMES.

❖ Excellence Monsieur le Président de la Transition, Chef de l’État ;

Au cours de l’année 2022, malgré le contexte difficile, des avancées notables ont été enregistrées dans l’exécution de plusieurs projets et activités du secteur des mines et de l’énergie. Il s’agit notamment de :

− la production industrielle d’or des sociétés d’exploitation minière en activité (13 au total) est de 61 tonnes au 12 décembre 2022 pour une prévision totale de 65 tonnes, soit un taux de réalisation de 94%. La production artisanale quant à elle, est estimée à 6 tonnes d’or par an.
− la mise en service des groupes de la centrale hydroélectrique de Gouina de 140 Mégawatts dans le cadre de l’OMVS courant mars 2022 et son inauguration le 3 décembre 2022 sont effectives. Il faut noter aussi les activités de relance du Grand Projet d’Aménagement de Taoussa
L’amélioration de la desserte en eau potable a porté sur la réalisation de plus de 112 000 nouveaux branchements domiciliaires, dont 98 000 branchements à Bamako, dans le cadre de l’Opération 100 000 branchements sociaux, au bénéfice de plus d’un million (1 000 000) de personnes supplémentaires.

❖ Excellence Monsieur le Président de la Transition, Chef de l’Etat ;

Dans le domaine du développement rural, les résultats ont porté sur une production céréalière de 10 288 842 tonnes sur un objectif prévisionnel de 10 500 000 tonnes, soit 97%.
Concernant le secteur coton, malgré les contraintes liées à l’embargo imposé à notre pays, la CMDT a pu honorer l’essentiel de ses obligations contractuelles par l’ouverture de nouveaux corridors (Nouakchott et Conakry). Ainsi, à ce jour la production de fibre exportable a été totalement évacuée vers les ports et les réalisations (les embarquements) portent sur 238 000 tonnes soit 75% de la production totale.

Dans le domaine de l’élevage, on note une production contrôlée de viande de 77 194 tonnes sur une prévision de 110 032 tonnes, soit un taux de réalisation de 70%.
Sur une prévision de vaccination de 67 839 263 têtes toutes espèces confondues contre différentes maladies, 68 623 242 ont été vaccinées, soit 101%
Le sous-secteur pêche a bénéficié d’une subvention de 2 795 tonnes d’aliments poisson et 13 816 800 sujets d’alevins pour 774 bénéficiaires dont 198 femmes, soit environ 26%.
En outre, on note l’élaboration et la validation du programme quinquennal pour la pêche et l’aquaculture 2023-2027 pour 65 milliards FCFA.

❖ Excellence Monsieur le Président de la Transition, Chef de l’État ;

Au titre des activités majeures en termes d’employabilité, 3213 demandes d’emplois et 1214 offres d’emplois ont été enregistrées pour 1533 placements effectués. 3321 jeunes ont bénéficié des actions de renforcement de l’employabilité dont 2250 jeunes placés en stage de formation professionnelle, 355 jeunes placés en stage de qualification professionnelle.

❖ Excellence Monsieur le Président de la Transition, Chef de l’Etat ;

Depuis plusieurs décennies, la préoccupation permanente de la Communauté internationale, s’est traduite par l’adoption, au plan international, de normes politiques, de stratégies et de plans d’actions auxquels le Mali a adhéré.

C’est dans cette dynamique que plusieurs mesures et actions ont été prises pour traduire concrètement ces engagements :

− renforcement du cadre juridique et institutionnel à travers l’adoption de textes législatifs et réglementaires ;
− création de structures ;
− Politiques, programmes et projets mis en œuvre à travers divers volets pour le renforcement du statut de la femme de l’enfant et de la promotion et protection adéquates.

❖ Excellence Monsieur le Président de la Transition, Chef de l’Etat ;

En appui aux populations démunies, il été procédé à :

− l’attribution de 1000 logements sociaux au profit des Forces Armées Maliennes (FAMa), à Kambila (Kati), de 1993 logements sociaux à N’Tabacoro, de 200 logements sociaux dans certaines localités de l’intérieur du pays ;
− de la cession directe ;
− un système de location-vente structuré de 1200 logements ;
− la réception des travaux de construction de 8524 logements sociaux sur le programme des 13 027 logements sociaux en Partenariat Public Privé (PPP).

❖ Excellence Monsieur le Président de la Transition, Chef de l’Etat ;

Des actions de Sauvegarde du fleuve Niger, de Conservation des Eaux et Sols et de contrôle des pollutions et de nuisances ont été menées. Il faut aussi noter l’évacuation de 20.000.938 m3 de déchets au niveau national sur une production 5 200 244 m3 soit 26%. Pour la ville de Bamako 1 204 372 m3 de déchets ont été évacués sur une production annuelle de 2.007.287 m3 soit 60%.

❖ Excellence Monsieur le Président de la Transition, Chef de l’Etat ;

Dans le cadre de la modernisation de l’Administration publique, les efforts ont porté sur l’amélioration du portail de l’administration par l’intégration des nouvelles fonctionnalités, la consolidation de la plateforme de l’AGETIC par la mise à jour du logiciel de management, le déploiement des outils collaboratifs (messagerie, visioconférence, courrier, archivage, E-conseil, E-cabinet), le renforcement du système de vidéoconférence, la mise en place du Guichet unique de l’Administration, l’opérationnalisation du complexe numérique de Bamako, et l’acquisition de matériels et équipements pour la retransmission des résultats des élections sont en cours de réalisation.

❖ Excellence Monsieur le Président de la Transition, Chef de l’Etat ;

Dans le domaine de la culture et de l’artisanat, les principales réalisations ont porté sur :

− l’adoption du Décret n°2022-0 128/PT-RM du 04 mars 2022 instituant la Journée Nationale des Légitimités Traditionnelles et la célébration de ladite Journée le 11 novembre 2022 ;
− l’organisation du concours de chansons d’hommage aux FAMAs pour une armée malienne moderne et toujours plus forte ;
− le lancement des travaux pour l’édition de l’ouvrage « les Héros de la défense de la patrie » ;
− l’élaboration de la Charte d’Éthique et des Valeurs du Mali ;
− l’esquisse de la maquette du Musée des Grands Hommes ou Musée de la Refondation a été élaborée.

❖ Excellence Monsieur le Président de la Transition, Chef de l’Etat ;

Dans le domaine de la Jeunesse, du sport et de la construction citoyenne, 700 jeunes non fonctionnaires ont été insérés au Service National des Jeunes. Des infrastructures sportives ont été réhabilitées, notamment le Stade du 26 mars et le Stade Omnisport Modibo KEITA.
Pour la première fois, le Mali a atteint l’étape des barrages en Coupe du Monde de football, les athlètes ont remporté le championnat de l’Afro-basket, Madagascar 2022 et se sont qualifiés pour le Championnat d’Afrique des Nations de football, Algérie 2023. Le programme d’éducation à la citoyenneté lancé, a permis de consolider le vivre ensemble des communautés et le portage des valeurs traditionnelles qui ont concouru au rayonnement du Mali d’antan.

❖ Excellence Monsieur le Président de la Transition, Chef de l’Etat ;

Le Hadj 2022 aux Lieux saints de l’Islam a été effectif. Aussi, pour un meilleur encadrement du champ religieux, des cadres de concertation avec les confessions religieuses ont été tenus. De même, dans le cadre de la Politique nationale de Prévention et de Lutte contre l’Extrémisme violent et le Terrorisme, des antennes régionales de prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent dans certaines régions ont été mises en place.

❖ Excellence Monsieur le Président de la Transition, Chef de l’Etat ;

Pour conclure, je voudrais vous donner l’engagement que le Gouvernement restera mobilisé autour de vous pour faire de 2023, l’année des grands travaux, dont les balises ont été posées dès le mois de juin 2021, lorsque précisément vous lui avez fixé le cap des réformes et réalisations majeures et prioritaires à conduire.

En vous renouvelant les vœux de Bonne et heureuse Année de l’ensemble des membres du Gouvernement, je vous donne l’engagement, au nom des Ministres et en mon nom personnel, de ne ménager aucun effort pour conduire la mise en œuvre intégrale du chronogramme de la Transition afin de doter notre pays d’institutions légitimes à même de garantir sa stabilité durable.
Dans cette optique, en 2023, la poursuite de la sécurisation de notre territoire national, l’organisation des élections générales et l’amélioration continue des conditions de vie des populations maliennes seront notre boussole.

Pour ce faire, nous nous appuierons, dans une démarche d’inclusion et d’unité de toutes les composantes de notre société, quelles que soient leurs origines politiques, sociales, professionnelles, culturelles et cultuelles, afin d’atteindre les objectifs de 2023 et de rendre irréversible le processus de changement pour asseoir définitivement le Mali Kura.

Que Dieu bénisse le Mali !
Que Dieu bénisse les Maliennes et les Maliens !
Que Dieu bénisse l’Afrique entière !
Je vous remercie !