ZH-CN EN FR RU

Nos projets

Nos projets

  1. Liste des projets

CEDAR Sarl est entrain de formuler des projets importants qu’il pourrait partager avec des partenaires techniques et/ou financiers. Il s’agit des projets suivants :

  1. CEDAR Sarl possède 3,5 ha à Sounsounkoro dans la commune rurale de Sanankoroba. Il envisage de créer une ferme-école « Aru » qui servira de terrain pratique lors des formations et apprentissage agricoles dans le district de Bamako. Ce projet consistera à la construction d’une ferme-école polyvalente. Le projet est en cours d’étude.

  2. Le projet dénommé « Initiative pour un Modèle de Développement des Filières Agricoles (IMDFA) » cible les régions touchées par la crise sécuritaire (Mopti, Tombouctou et Gao) comme zone d’intervention. Les chaînes de valeurs visées sont le blé, l’anis et le cumin, les poissons d’eau douce, et l’aviculture. Le développement simultané des activités économiques des maillons de chaque chaîne de valeur par les groupes d’intérêt (producteurs, transformateurs, commerçants, transporteurs, prestataires de services, etc.) dans le même espace et dans le même temps constitue le côté innovant de ce projet. Ainsi l’IMDFA entend restructurer (i) les producteurs en PME de productions agricoles, (ii) les transformateurs en PMI de transformation et de conditionnement, (iii) les commerciaux en PME de financement et de commercialisation, et (iv) les prestataires privés en PME spécialisées en appui-conseil et en accompagnement rapproché. CEDAR Sarl possède la méthodologie pour y arriver.

  3. Diagnostics et répertoire dynamique des organisations professionnelles agricoles dans les zones touchées par le conflit armé : cette étude va être essentielle pour toutes les interventions dans le domaine socio-économique et constituera une Baseline pour les institutions locales.

  4. La création d’une Ecole Pratique test : Le projet consiste à créer une école pratique test dénommée “Ecole Pratique d’Apprentissage de l’Agriculture” (EPAA) pour former de jeunes ruraux dans la région de Mopti aux métiers et pratiques agricoles s’appuyant sur des modèles d’exploitation agro-écologique économiquement viables et rentables. L’expérience pourrait être reproduite aisément plus tard dans d’autres régions du pays. Le projet de renforcement de capacités vise à améliorer la productivité agricole, la modernisation des systèmes agricoles, la concrétisation de l’esprit d’entrepriseet accroître les revenus des jeunes agriculteurs ruraux. Le but de l’EPAA serait de faire de l’agriculture une activité professionnelle aussi attrayante qu’utile et de ramener vers les champs la classe paysanne, plus spécifiquement les jeunes, qui faute de profit, est souvent exposée à abandonner la vie agricole pour l’exode et l’immigration.