ZH-CN EN FR RU

MONTEE DES COULEURS DE L’AFRIQUE A L’OCCASION DU 61e ANNIVERSAIRE DE L’UNION AFRICAINE

LE PREMIER MINISTRE CHOGUEL MAIGA PRESIDANT LA CEREMONIE : «VOIR LES AFRICAINS MOBILISÉS FAIT TOUJOURS CHAUD AU CŒUR DE CEUX QUI GOUVERNENT»

Le Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, a présidé, ce samedi 25 mai 2024, la cérémonie de montée des couleurs africaines à la Tour de l’Afrique à Bamako. Il a été accueilli à son arrivée par plusieurs membres du Gouvernement dont le ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Abdoulaye Maïga, et le ministre des Maliens établis à l’extérieur et de l’Intégration africaine, Mossa Ag Attaher, dont le département est organisateur de la cérémonie.

Il a d’abord ordonné la montée des couleurs au rythme de l’hymne national avant de saluer les ministres, les ambassadeurs des pays africains accrédités près le Mali et les représentants des communautés africaines installées à Bamako qui arboraient les drapeaux de leurs pays respectifs et des banderoles magnifiant l’unité africaine. Il a ensuite rappelé que le Mali est fondateur de l’Union africaine en 1963 et de sa remplaçante, l’Union africaine, créée le 9 juillet 2002 à Durban, en Afrique du Sud.

«Dans toutes nos Constitutions, de l’indépendance à aujourd’hui, quel que soit le régime politique, nous avons toujours inscrit, en lettres d’or, que le Mali est prêt à abandonner tout ou partie de sa souveraineté au nom de la consolidation de l’unité africaine. Aujourd’hui, nous faisons partie de toutes les organisations qui ont vocation à unir les Africains pour en faire un grand ensemble géopolitique apte à peser dans le monde», a-t-il rappelé.

«La présence des communautés africaines ici montre qu’en réalité les peuples sont en avance sur les hommes politiques. Les ressortissants de l’Alliance des Etats du Sahel (AES), massivement représentés ici, sont entourés par d’autres peuples africains. Cela montre que les peuples ont déjà fait leur AES, mais ce sont les gouvernements qui sont en train de réfléchir et d’hésiter sous des influences étrangères souvent», a-t-il déclaré.

Le Chef du Gouvernement a, de ce fait, vivement salué les communautés africaines et les a exhortés à continuer leur travail de mobilisation et de sensibilisation des gouvernants en affirmant que «voir les Africains mobilisés fait toujours chaud au cœur de ceux qui gouvernent».

Il a également rappelé que, cette année, les autorités ont tenu à commémorer l’événement en y associant un autre événement phare, la Journée organisée par les panafricanistes à la mémoire d’Adama Samassékou, «un de nos illustres devanciers, un grand homme de culture et de savoir du Mali qui a consacré une grande partie de sa vie à la bataille pour la construction d’un grand ensemble africain».

Le Premier ministre a enfin salué les nombreux panafricanistes présents à la cérémonie en les rassurant qu’il appréciait à sa juste valeur la mobilisation autour de la mémoire de l’illustre compatriote disparu.