ZH-CN EN FR RU

Clôture des activités de vulgarisation du projet de constitution au Centre International de Conférence de Bamako

Placée sous la haute présidence du Premier ministre, Chef du Gouvernement Choguel Kokalla MAÏGA, qui avait à ses côtés le ministre chargé de la Refondation de l’Etat et la ministre déléguée chargée des Réformes politiques et institutionnelles, la conférence de clôture des activités de vulgarisation du projet de constitution s’est tenue le mercredi 31 mai 2023 au CICB. C’était en présence de plusieurs autres membres du Gouvernement et de personnalités de divers horizons.

Dans son intervention, M. Ibrahim Ikassa MAÏGA, ministre de la Refondation de l’Etat, chargé des Relations avec les Institutions, a présenté le bilan sommaire des activités du Comité de pilotage de la stratégie de vulgarisation du projet de Constitution. Les 12 activités programmées ont selon lui, été toutes réalisées à 100%.

Les 15 jours d’intenses activités de vulgarisation, ont été inclusifs. Des sessions en visioconférence ont ainsi été organisées à l’intention des Maliens de l’extérieur. Les activités concernaient parallèlement les organisations de la société civile, les membres de l’administration ainsi que les forces armées et de sécurité. Ce bilan sommaire, qualifié d’œuvre commune par le ministre MAÏGA, est à ses yeux globalement satisfaisant. “L’histoire du Mali s’écrit avec grand H et nous devons y prendre part”, a poursuivi le ministre de la Refondation de l’Etat, chargé des relations avec les Institutions.

Le Premier ministre, pour sa part, n’a pas dissimulé sa satisfaction quant au bon déroulement des activités de vulgarisation. Il a remercié et félicité le peuple malien pour sa mobilisation dans toutes les régions, de même qu’à l’extérieur du pays. Le Premier ministre a soutenu que ce processus, inspiré des recommandations des Assises nationales de la Refondation (ANR), se tient à un moment crucial de la vie de notre nation.

“Le projet de constitution met un accent particulier sur la Patrie, il proscrit définitivement la mauvaise gouvernance et la corruption et pose les bases d’un État nouveau”, a-t-il rappelé.

Le Projet de Constitution réalise en effet selon lui, une avancée notable sur deux questions primordiales : les langues et la laïcité de l’Etat.
Les langues reconnues comme langues nationales au Mali, sont désormais des langues d’expression officielle. En plus de l’officialisation des langues nationales, le projet constitutionalise les Autorités et Légitimités traditionnelles du Mali.

Le Chef du gouvernement a tenu à rappeler que “ce projet a été pensé par les Maliens et pour les Maliens, sans aucune interférence extérieure. Nous sommes convaincus que le peuple malien souverain, s’y reconnaîtra”, a déclaré Choguel K. Maïga. Le Chef du Gouvernement a enfin exhorté les Maliens à maintenir la ferveur durant la campagne référendaire qui s’ouvre le 2 juin prochain.

Source : CCRP / Primature